La forêt des gestes
La forêt des gestes
La forêt des gestes
La forêt des gestes, dessin préparatoire, Ariane Michel, 2016
<
>

La forÊt des gestes

Vidéo de 24 minutes.

D'abord, entendre : un paysage, ancien ou archaïque, familier aussi. Jour chaud, soir orageux, nuit inquiétante, matin humide... le temps change et passe dans la forêt grouillante. Un pur présent se déroule dans un imaginaire lointain.
Voir, ensuite. Des gens, rassemblés sous les arbres le temps d'une nuit. Ils semblent s'être emparés du tas de trucs qui traînait au fond du jardin, avec cérémonie. Des matières, des ustensiles, des choses ayant servi. Quelques instruments aussi. Ensemble, ils ont décidé d'en faire autre chose.

La forêt des gestes est un projet évolutif qui existe selon plusieurs modalités successives, possiblement mêlées ou ré-interprétées: Une part est performée en public, une autre se cristallise sous des formes enregistrées. Partout, des objets sont saisis et des sons se dispersent. Une composition s'élabore peu à peu, et s'enrichit de rencontres et d'interprétations.

Avec : Dominique Mahut, Thomas Salvador, Jacques Tellitocci, Vincent Segal, Georges-Henri Guedj, Olivier Chatron, Lucie Antunes et Ariane Michel.

Une vidéo de 24 minutes existe depuis 2019.

historique :

En Septembre 2016, La Fondation Cartier a accueilli les musiciens pour un concert nocturne dans le jardin à l'occasion d'une Soirée Nomade. Ce fut l'occasion d'un premier « filage » ou voyage initiatique en public.  (en marge de l'exposition « Le Grand Orchestre des Animaux »)

Fin 2017, Ariane Michel a successivement convié les musiciens à un enregistrement privé dans une sorte studio-jardin en région parisienne.  Séances d'écoute et mémorisations, à tâtons dans la nuit chacun a cherché des bruits, manipulant des objets et se souvenant de ce qui vit. Temps et précision. Une bibliothèque visuelle et sonore fut créée, matière à modeler.

En 2018 Ariane Michel est retournée vers les heures de son-image enregistrés pour une année de studio solitaire au cours de laquelle les sons ont gagné leur caractère et trouvé leur place.

En janvier 2019, un première vidéo est installée Galerie Matsutake, lieu que David Horvitz a ouverte dans un placard de la librairie Yvon Lambert à Paris. Il faisait jour et l'orage commençait de gronder.

En Mai et Juin 2019, la composition achevée dans un premierdeux performances scéniques font suite à l'achèvement de la composition d'ensemble : l'une où Ariane Michel était accompagnée de Mahut et Thomas Salvador à la Maison de la Poésie, dans le cadre d'une soirée mise en scène par Jacques Bonnaffé. L'autre au Centre Pompidou-Metz, avec Vincent Segal et Lucie Antunes. Aussi quelques images et des objets aussi.

De Septembre 2019 à février 2020, la version audiovisuelle est présentée en installation au musée Zadkine, dans le cadre de l'exposition « Le Rêveur de la forêt », Le son de cette vidéo, installée dans l'atelier de Zadkine selon un dispositif qui laisse entendre le son dans la salle et découvrir ensuite la vidéo et les objets qui dans une salle partagée, « devenant aussi celui d'autres œuvres ».

 

Voir un extrait vidéo La forêt des gestes

vidéo EXTRAIT VIDEO