Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Vue de l’installation du film La Rhétorique des marées, Ariane Michel – La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2016 - Production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes - ©Photographie Benoît Mauras - Courtesy de l’artiste et de Jousse Entreprise, Paris.
Ariane Michel, La rhétorique des marées, 2016

Film en triptyque, 75 minutes, 3 projections HD Mono synchronisées
<
>

La rhÉtorique des marÉes

Sur des écrans disposés en arc, un long-métrage en triptyque se déroule : Il relate une drôle de journée mythologique, de l’aube au crépuscule.


« Nous : les rochers, les patelles, les vagues et les cristes marines. Eux : des humains en bande, un jour, venus là sur la rive. Vêtus de bleu, ils se mettent à l’œuvre : déplacer des pierres, cueillir, planter. Poser des filets, écrire dans le sable, construire une maison ou parler dans le vent... Vingt hommes et femmes sont là, travailleurs subtils, chacun dans son projet pourtant uni aux autres. Entre gestes primordiaux et réalisations au dessein plus obscur, ils fabriquent un étrange spectacle : qu’est-il, et pourquoi ? S’agit-il d’une offrande, ou bien de voir, seulement, ce qui advient...? »
Ce film questionne la place du geste artistique dans l’échelle du vivant.

Son tournage a eu lieu en 2015 sur la côte d’Esquibien (Finistère), lors de l’exposition éponyme qu’Ariane Michel avait organisée, invitant vingt artistes à jouer leur propre rôle en livrant une œuvre aux forces de la nature : sculptures, performances ou gestes hybrides, ils avaient le loisir d’utiliser toute la largeur de l’estran.

Objets, dispositifs et narrations furent ainsi déployés dans des registres très différents. L’évènement public a eu lieu, et les forces du paysage (climat, marées, jeux du temps ou de l’usure humaine), ont ensuite agi autant qu’Ariane et les artistes eux-mêmes pour former ce qu’on retrouve là : un film qui se déploie comme un prisme, composant ensemble les points de vue, les temporalités et les échelles diffractées du paysage. Autour, les reliques offrent une sorte de relevé archéologique des traces de l’évènement : preuves de vérité, preuve et somme d’indices, chacune narrant à sa manière quelle a été la destruction ou la transformation à l’œuvre. Le tout forme un récit muet dans lequel a vie s’invite en personnage principal et Ariane Michel aurait bien voulu bien faire entrer Gaïa toute entière...


Un film d’Ariane Michel 2018, durée 1h15 avec les artistes et leurs œuvres (2015) :

Virginie Barré & Les Formes Maritimes
Julien Bismuth & Alphabet de Sable
Michel Blazy & Pull Over
Ellie Ga & The Deck of Tara & Miroir Ardent
Florence Doléac (Jouée par Coralie Gonçalves) & La Pêche aux cailloux Dominique Ghesquière & Pierres Roulées
Jacques Julien & Le Keeque (d’après H.C. Westermann)
Natalia Lopez & Une nouvelle à écouter
Martin Le Chevallier & Africa Lines
Dominique Mahut & L’Attachement aux Sirènes
Louise Hervé & Chloé Maillet & Le Fourmilion
Ariane Michel & À la Renverse
Bruno Peinado & Au bord du précipice, je sors mon rouge à lèvres
et je procède à une ultime retouche de maquillage,
un fauteuil pour Claire Guezengar
Steven Pennaneac’h & Recordable
Abraham Poincheval & La Vigie
Hugues Reip & Wavers
Pascal Rivet & Pied-à-terre
Benjamin Rivière & Ligne d’Eau, assisté de Cécile Pondard
Éric Thomas & & Tidal
Gurvan Tymen & New order in chaos
Jean-Luc Verna & Baguette Magique

 

Voir un extrait vidéo en tryptique (version 2018) : La Rhétorique des marées

 


Commissariat : Sophie Kaplan


La Rhétorique des marées est coproduit par Ariane Michel, À Perte de Vue, Rennes, La Criée centre d'art contemporain, Rennes.


Soutiens : Frac Bretagne, Région Bretagne, CNAP, Drac Bretagne – ministère de la Culture et de la Communication, fonds de dotation agnès b., Ville d’Esquibien.


Toutes les informations (conférences, rencontres, invitations…) : https://www.la-criee.org/fr/rhetorique-marees-vol-2/

vidéo EXTRAIT VIDEO